Blog

Redefining In-Flight Catering

Hôtesse de l’air sur vols affaires – Maisa Farina

Hôtesse de l'air sur vols affaires - Maisa Farina

Lorsqu’on parle de la France, on parle généralement surtout de Paris du fait de sa cuisine, son architecture et de son statut de capitale de la mode. Pourtant, c’est le pays tout entier qui est beau, riche d’histoire et mystérieux. Maisa Farina, hôtesse de l’air sur les vols affaires basée à Gary, Indiana (KGYY), vous parle de son histoire d’amour avec la France et partage quelques bonnes adresses dans le sud du pays.

Maisa a suivi sa formation initiale il y a six ans et demi auprès de Aircare FACTS. Depuis lors, elle a acquis une solide expérience professionnelle à bord de différents jets privés dont les GIV, GV, G450, G550, GII, Falcon 2000, Challenger 601, 604, Legacy, Hawker, Lear et BBJ. Sa dernière évaluation périodique a eu lieu en septembre 2013 et elle est sur le point de passer une nouvelle session.

Au cours de sa carrière, Maisa a travaillé sur des lignes à destination de l’Europe, l’Afrique du Nord, la Russie, l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale et l’Amérique du Nord. La clientèle est composée d’hommes d’affaires de premier plan, de personnalités connues, de membres de familles royales et de diplomates. Lorsque Maisa n’est pas à bord de jets privés, elle apprécie de réseauter et elle se rend à des évènements organisés pour le secteur de l’aéronautique par Chi et NBAA, lorsque son emploi du temps le permet.

Avant de déménager aux États-Unis et de commencer sa carrière d’hôtesse de l’air sur les vols affaires, Maisa a obtenu un diplôme de commerce de l’Universidade Positivo à Curitiba, au Brésil. Maisa est brésilienne de naissance et parle donc anglais, espagnol et portugais couramment.

Comme Maisa a eu la chance de découvrir la cuisine de cinq continents, nous voulions savoir quelle était la meilleure nourriture qu’elle ait mangée au cours de ses voyages. A quoi elle nous a répondu : « la cuisine méditerranéenne, les sushis et la cuisine indienne. J’adore tous les types de cuisine et j’adore tout goûter. » Son plat préféré est le « le sashimi de limande à queue jaune chez Nobu à Londres. »

Son endroit préféré au monde est le sud de la France parce que « c’est spectaculaire et si glamour. » Son restaurant préféré en France est le Villa Romana, à Saint-Tropez. La France n’est pas seulement connue pour sa cuisine incomparable, mais aussi pour ses délicieuses pâtisseries. Maisa recommande d’essayer« les meilleurs macarons du monde chez Ladurée. » Ladurée a plusieurs magasins à Paris, ainsi qu’à Saint-Tropez, Cannes et Nice.

Si vous passez à Cannes et que vous avez le temps d’explorer la ville, Maisa nous a assuré qu’un excellent moyen de passer le temps était de « se promener sur La Croisette où se trouvent tous les magasins, le Ritz Carlton et le célèbre Festival de Cannes. »

Pour les hôtesses de l’air et stewards sur vols affaires se rendant à Paris pour la première fois, Maisa recommande d’essayer les « les moules dans n’importe quel restaurant. La salade verte et les steak-frites servis dans le cadre d’une expérience unique et secrète au restaurant Relais de Venise L’entrecôte. Les salades niçoises sont aussi à tomber. »

Maisa recommande aussi de visiter la ville de Marseille si vous en avez la possibilité. « J’ai passé quelque temps à Marseille et c’est si beau. J’ai visité tous les monuments et c’était magique, beau et plein d’histoire. » En ce qui concerne la restauration à Marseille, Maisa fait remarquer que « il faut avoir l’esprit ouvert en ce qui concerne les fruits de mer. Il y a très peu d’assaisonnement mais tout est très frais et très bien présenté. »

Maisa a évoqué pour nous ses voyages en France et notamment le souvenir de son vol le plus mémorable à destination de ce pays. « Le client, pour ce vol de 45 minutes, m’a dit qu’il commanderait le repas dans son restaurant et que je devrais récupérer les plats avant le vol. J’ai récupéré la nourriture, mais rien n’avait été préparé ou placé sur des assiettes. J’ai réussi à tout préparer avant que les passagers montent à bord et j’ai servi tous les plats qu’il avait demandés. Il s’est aussi présenté avec deux adultes et un enfant en plus. Le menu était composé de salade de choux toscan, homard caprese, boules de viande, crostini et tiramisu. Ça a été stressant mais je m’en suis sortie avec succès. Quel vol ! »

Maisa nous a aussi parlé de son tout premier vol. « C’était sur un Gulfstream IV. Il y avait dix passagers et j’ai servi le petit-déjeuner et le déjeuner. Le vol était à destination de Las Vegas. Je n’oublierai jamais le mélange d’anxiété et d’excitation ! C’était aussi un vrai plaisir de mettre en pratique pour la première fois ce que j’avais appris en formation. »

Maisa recommande à tous ceux qui veulent devenir hôtesse de l’air ou steward sur des vols affaires de « faire attention aux détails, avoir une attitude positive et de bonnes connaissances du service et de la cuisine » Elle a aussi souligné à quel point il est important de réseauter, en rejoignant NBAA et d’être accrédité auprès de Aircare FACTS ou FlightSafety International. « Faites des recherches sur les différentes cultures et considérez toujours votre vol comme s’il était le premier. C’est aussi bien utile de faire des fiches sur vos passagers. » Si vous recherchez une hôtesse de l’air sur vols affaires expérimentée et multilingue, contactez Maisa Farina :maisafarina@me.com.

Cet article fait partie d’une série d’entretiens que nous effectuons avec des membres d’équipage sous contrat. Si vous souhaitez faire l’objet d’un entretien, qui est publié sur notre blog et tous nos relais sociaux, veuillez nous écrire à socialmedia@airculinaire.com.

Related Articles

Comments